Essayer IDEA

L’analyse est un outil indispensable en raison de l’augmentation des exigences ESG

Les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) prennent de l’importance pour les entreprises du monde entier et, par extension, pour leurs services d’audit interne. Pourtant, d’après un nouveau rapport de l’Internal Audit Foundation, de nombreuses organisations sont gênées par des processus de collecte des données dépassés et lourds, qui doivent être améliorés alors que ces questions font l’objet d’une surveillance accrue.

 

En raison du changement climatique rapide et des questions de diversité, d’équité et d’inclusion, les principaux intervenants comme les investisseurs, les conseils d’administration, les employés et les organismes de réglementation sont de plus en plus conscients des risques liés aux facteurs ESG. C’est pourquoi les entreprises évaluent de manière anticipée les risques liés aux facteurs ESG pour appréhender les problèmes connexes et leurs effets sur les stratégies à long terme de l’entreprise.

 

Les risques liés aux facteurs ESG sont une préoccupation essentielle pour les entreprises, parce qu’ils peuvent être la seule raison du rejet d’un produit de l’entreprise. Les consommateurs souhaitent payer un prix supérieur pour les produits d’entreprises non polluantes et évitent d’acheter aux entreprises qui ne font pas attention à l’environnement.

 

De plus, de nombreux pays adoptent, ou adopteront bientôt, de nouvelles réglementations sur les rapports sur les facteurs ESG, comme le montrent les règles de divulgation en matière ESG récemment proposées aux États-Unis.

 

Rôle de l’audit interne dans la conformité aux facteurs ESG

 

Étant donné les circonstances, les auditeurs internes sont appelés pour apporter leur expertise aux efforts de leurs employeurs pour prouver leur engagement et leur rendement en matière environnementale, sociale et de gouvernance. Les auditeurs internes participent le plus souvent aux services d’assurance, aux processus de soutien, aux contrôles et à la validation des données pour la production de rapports sur les facteurs ESG. Ils repèrent les risques et informent la haute direction et le conseil d’administration sur la mise en œuvre de mesures particulières pour contrer les risques. Les auditeurs internes peuvent se servir de leurs compétences pour adopter une approche autonome ou intégrée afin de fournir l’assurance dans les rapports sur les facteurs ESG. 

 

D’après le rapport, des goulots d’étranglement comme la faible disponibilité des données, le manque d’insistance sur les facteurs ESG dans les plans d’audit interne et leur non-inclusion dans les projets de gestion du risque d’entreprise continuent toutefois à saper la participation de l’audit interne à de nombreuses initiatives en matière ESG.

 

La qualité inconstante des données des différentes régions géographiques a gravement affaibli la capacité des auditeurs internes à tirer des conclusions à partir de points de données. La plupart des entreprises n’ont pas de politique systématique dans ce domaine, ce qui rend essentiel le recours à une solution d’analyse de données sérieuse.

 

« L’audit interne peut être un conseiller clé dans l’évaluation de l’efficacité des contrôles », affirme Shannon Roberts, directrice, EY Climate Change and Sustainability Services (CCaSS), Ernst & Young LLP, dans le rapport. Elle ajoute toutefois que « de nombreuses organisations recourent encore à des processus informels et à la collecte manuelle de données pour les mesures clés des facteurs ESG, qui doivent encore être améliorées, car ces données font l’objet d’une surveillance accrue dans les marchés et de la part des organismes de réglementation ».

 

Évaluation des risques liés aux facteurs ESG au moyen de l’analyse de données 

 

Un système d’information solide qui fournit un aperçu large mais détaillé des mesures environnementales, sociales et de la gouvernance peut simplifier les choses pour les services d’audit interne. 

 

Une solution d’analyse de données moderne est un élément essentiel pour s’adapter aux besoins changeants de l’établissement de rapports sur les facteurs ESG. L’analyse de données joue un rôle important dans l’évaluation des risques. Elle permet de détecter les tendances, de cerner les observations aberrantes et d’économiser des efforts manuels grâce à l’automatisation – le tout sans compromettre l’intégrité des données. 

 

De plus, un logiciel moderne propose également une représentation visuelle des points de données. Par exemple, une entreprise peut voir quelles régions géographiques sont indispensables pour atteindre ses objectifs en matière environnementale, sociale et de gouvernance et définir une stratégie en conséquence.

 

Tendances en matière environnementale, sociale et de gouvernance touchant les auditeurs internes

 

Le rapport révèle également d’autres tendances sur le rôle de l’audit interne concernant les questions ESG. Il conclut qu’environ 62 % des entreprises interrogées ont un programme ESG en place, et que 24 % prévoient en mettre un en œuvre. Parmi ceux-ci, 65 % ont associé leur fonction d’audit interne aux initiatives ESG.

 

Environ 54 % des directeurs de l’audit interne ont indiqué que leur entreprise fournit au moins une forme de communication sur les facteurs ESG. Dans ce contexte et compte tenu de l’évolution des nouvelles exigences en matière de communication de l’information adoptées par les organismes de réglementation, il est essentiel d’obtenir l’assurance des auditeurs internes.

 

Le rapport révèle également que 43 % des entreprises publient un rapport distinct sur le développement durable, bien que 25 % d’entre elles publient un rapport sur les facteurs ESG dans le cadre de leur rapport annuel. L’approvisionnement en matières premières et les concertations publiques sont les principaux points abordés dans les communications de l’information, suivis par les risques environnementaux, liés à la confidentialité des données, à l’éthique commerciale et les risques climatiques.

 

Au moins deux tiers des directeurs de l’audit interne affirment qu’ils prévoient des missions liées aux facteurs ESG dans les 12 prochains mois. Ces dirigeants considèrent les rapports sur les facteurs ESG comme la suite de la loi Sarbanes-Oxley (SOX), car il existe de nombreux parallèles entre le paysage actuel des rapports sur les facteurs ESG et la manière dont la SOX a été élaborée au début des années 2000. 

 

Alors que l’effet que la fonction d’audit interne peut avoir sur les initiatives ESG d’une entreprise ne fait aucun doute, seuls 30 % des directeurs de l’audit interne convenaient de l’absence d’obstacles à leur participation à ces initiatives.

 

Aide offerte par Caseware IDEA en matière ESG

 

Il devient évident que l’ancienne manière de collecter, d’interpréter et de rendre compte des données ne suffit plus pour s’acquitter des exigences croissantes en matière de rapports sur les facteurs ESG. Caseware IDEA est une solution d’analyse de données conviviale comportant un tableau de bord multifonctionnel, des intégrations de progiciels de gestion intégrés et une infrastructure axée sur le nuage, qui permet aux auditeurs internes d’analyser efficacement les données. Vous voulez en savoir plus ? Essayez IDEA dès aujourd’hui !