Essayer IDEA

Les compétences que l’auditeur interne doit acquérir pour briller en 2021

Étant donné que de nombreux auditeurs se concentreront à raison sur la valeur qu’ils apportent à leur cabinet et à leurs clients dans ce contexte économique incertain, il est utile de pouvoir définir les compétences d’audit interne qui seront les plus intéressantes pour une carrière dans l’audit en 2021 et au-delà, alors que l’économie mondiale est sur la voie de la reprise.

 

Les compétences comptent

 

La bonne nouvelle pour les auditeurs est que malgré le recours croissant à l’intelligence artificielle (IA) dans l’audit pour réaliser des tâches de décision, qui relevaient autrefois des humains, les ordinateurs effectuant une majorité des tâches répétitives et de saisie des données, les auditeurs humains auront plus de temps pour se consacrer à l’application de leurs concepts et à leurs compétences de résolution des problèmes de manière créative, ce qui ne peut pas être reproduit par les algorithmes.

 

Face à une crise mondiale comme celle que nous affrontons actuellement, les organisations de toutes tailles font encore plus attention à leur argent et à leurs dépenses. Elles se fieront à des auditeurs humains qualifiés pour les aider à traverser les eaux troubles qui se profilent.

 

En raison de ce contexte économique incertain, le moment est bien choisi pour faire le bilan de l’ensemble de nos compétences et pour voir ce qui doit être poli ou mis à jour afin de réellement briller dans notre profession.

 

Bien qu’il existe de nombreuses qualités essentielles pour être un auditeur très performant, voici trois compétences que nous estimons primordiales pour montrer votre vraie valeur en 2021 et au-delà.

 

1. Facilité avec la technologie et faculté d’adaptation à celle-ci

 

Aujourd’hui, les réfractaires au progrès doivent s’abstenir d’envoyer leur candidature pour un emploi dans l’audit. Être à l’aise avec la collecte de données et la technique de traitement est le nouveau prix à payer pour être admis dans la profession de l’audit. Ce travail s’appuie de plus en plus sur la technologie et, pour briller dans la nouvelle économie – qui est déjà dominée par les natifs du numérique –, il faut être à l’aise avec la technologie et être prêt à changer et à s’adapter à mesure que la nouvelle technologie est incorporée dans le flux de travail. Il faut comprendre comment les données sont collectées, stockées et utilisées par les clients et leur technologie afin d’analyser efficacement les données. 

 

La bonne nouvelle est que si vous avez besoin d’une remise à niveau, il n’y a jamais eu autant de ressources et de soutien (en ligne et par l’intermédiaire de votre service des RH).

 

2. Scepticisme professionnel

 

Également appelé « scepticisme de bon aloi », il s’agit de l’idée selon laquelle la pensée sceptique utilisée à bon escient amène les meilleurs auditeurs à reconnaître les partis pris et à les maîtriser lorsqu’ils formulent des jugements dans le cadre de leur travail. Les auditeurs qui adoptent ce genre d’approche critique de leur rôle évitent les raccourcis et sont prêts à travailler dur pour réévaluer les conclusions si quelque chose ne convient pas, et à questionner les clients de manière objective et constructive.

 

En raison de la montée de l’IA et des autres formes d’automatisation dans l’audit, la demande de ce type d’analyse et de jugement sceptique de haut niveau chez les auditeurs ne fera qu’augmenter.

 

3. Communication efficace

 

Très estimée mais étonnamment rare, une communication forte et efficace reste une compétence de base très recherchée dans la profession comptable. À quoi ressemblent ces compétences ? Principalement, la capacité à transmettre clairement des idées, des réflexions et des suggestions au cours de réunions, de présentations, d’entrevues et de négociations avec les clients et les dirigeants. Ces clients ont récemment classé les compétences en communication (66 %) presque au même niveau que les compétences technologiques (67 %), alors elles seront évidemment demandées à l’avenir.

 

Mais ne croyez pas qu’il s’agit seulement de la communication orale. L’importance des compétences en communication non orale, liées au travail d’équipe et des techniques de présentation joue un rôle, et un sondage a conclu que ceux qui ont de meilleures techniques de présentation ont plus de réussite au travail.

 


 

Tenez-vous informé des derniers développements, des technologies, des tendances, et des témoignages sur la carrière pour les auditeurs en vous abonnant à notre lettre d’informations mensuelle.