Essayer IDEA

Prédiction de l’avenir des technologies financières – Ce qu’il faut retenir des tendances pour les auditeurs informatiques : les points de vue de M. Cangemi

Michael P. Cangemi, ancien directeur de l’audit interne, directeur financier et PDG, est agrégé supérieur et membre du conseil consultatif du laboratoire d’audit continu et d’information de Rutgers (Continuous Auditing and Reporting Lab). 

 

Comme de nombreux lecteurs doivent le savoir, l’ISACA a récemment fêté son 50e anniversaire. Les deux dernières années, j’ai fait partie d’un groupe de travail mondial de l’ISACA, où nous avons regardé en arrière pour honorer les contributions à l’audit et à la sécurité informatique, et où nous avons également regardé devant nous la nouvelle technologie.

 

Avec pertinence, l’ISACA a récemment publié un rapport, Next Decade of Tech: Envisioning The 2020s (la prochaine décennie de la technologie : envisager les années 2020), fondé sur les résultats d’un sondage conduit auprès de 5 000 professionnels mondiaux de la technologie, de membres de l’ISACA et de diplômés venant de plus de 139 pays dans le monde.

 

Selon les résultats du sondage, la plupart des répondants sont optimistes sur l’incidence de la technologie sur leur carrière (59 %), mais de façon intéressante ils ne sont pas aussi optimistes quant à l’effet de la technologie sur le grand public (40 %). Cela peut refléter la nature de la communauté de l’ISACA, qui tend à être très sensible aux vulnérabilités des TI et à la sécurité cryptographique. Gardez cela à l’esprit lorsque vous passez en revue leurs pronostics en général.

 

Cette inquiétude se manifeste également dans le sondage sur l’état de préparation. La plupart des répondants (81 %) affirment que les entreprises n’investissent pas assez dans les compétences humaines nécessaires pour s’y retrouver dans la technologie au cours de la prochaine décennie. Bien que cela puisse être vrai, les récents succès obtenus au moyen des nouvelles technologies pour l’amélioration des processus de travail (APT), y compris l’amélioration des processus d’audit, sont occultés.

 

Je considère que le rythme du changement est rapide. Par exemple, en mettant davantage l’accent sur l’organisation des données, la mise en œuvre de l’analyse de données et l’accélération des APT dans les domaines de la finance, des opérations et de l’audit ainsi que de la gouvernance, de la gestion des risques et de la conformité. L’automatisation robotisée des processus (ARP) n’est pas mentionnée. Le sondage ne sous-entend toutefois pas que ces améliorations permettront d’accélérer le recours à l’intelligence artificielle (IA).

 

Voici mes principales tendances en matière de TI pour les années 2020 :

 

La montée de l’A se poursuit

 

L’IA est au sommet de ma liste des nouvelles technologies qui marqueront le plus les années 2020. Le sondage de l’ISACA montre qu’il existe une entente claire, 93 % pensant que l’IA va refaçonner la façon de travailler de la plupart des emplois et, encore plus important, qu’elle aura une incidence sur la rentabilité de la plupart des entreprises.

 

La grande migration vers le nuage

 

J’observe que la migration vers le nuage et l’utilisation des mégadonnées est une tendance essentielle, qui est mise en évidence par le sondage de l’ISACA. Nous voyons que cela se développe rapidement avec le recours aux systèmes de surveillance utilisant l’analyse de données, qui continue à élargir l’utilisation de l’IA.

 

Coup de projecteur sur la gouvernance des données et le respect de la vie privée

 

Je partage les frustrations des auditeurs informatiques dues au manque d’organisation des données. Sans surprise, personne n’a pensé que les données étaient un actif avant la dernière décennie. Mais l’organisation et la gouvernance des données trouveront une solution dans les années 2020. Dans le cadre de ce processus, les contrôles et les droits liés au respect de la vie privée se développent. Je pense, comme 49 % des répondants, qu’au cours de la prochaine décennie, nous connaîtrons de nombreuses améliorations et l’élargissement des droits de la protection des renseignements personnels.

 

Les natifs du numérique seront aux commandes

 

Je suis devenu accro à la technologie au début de ma carrière de comptable. Maintenant qu’elle est pleinement intégrée à la vie quotidienne, la prochaine génération adoptera sans aucun doute les avancées technologiques dans toutes les professions. Dans le sondage, ils appellent cette tendance l’« avènement des natifs du numérique », définis comme « ceux qui ont grandi à l’ère de la domination de la technologie numérique ».

 

Les répondants, tout comme moi, pensent que :

 

  • les natifs du numérique considéreront la cybersécurité comme prioritaire;
  • les entreprises seront plus proactives concernant le déploiement des technologies émergentes;
  • les conseils d’administration connaîtront mieux la technologie.

 

Quelques opinions extraites du sondage :

 

  • Je me suis récemment mis aux logiciels concernant les actifs numériques, y compris les diverses formes de cryptomonnaie et de chaînes de blocs (registres distribués). Cela fait sans aucun doute partie de ma liste des principales tendances pour la prochaine décennie. Selon le sondage, nous supprimerons progressivement plusieurs activités habituelles comme l’utilisation de l’argent liquide, les clés physiques, les cartes d’embarquement papier et se déplacer dans des endroits physiques.
  • Je suis d’accord avec les 40 % de répondants qui disent qu’il est probable ou très probable que les voitures sans conducteur seront courantes dans leur pays. Je pense que l’ordinateur quantique sera déployé, mais pas aussi rapidement que ce que pensent les 46 % de répondants qui disent que les ordinateurs quantiques commenceront à remplacer certains traitements des ordinateurs numériques d’ici cinq ans.
  • 50 % des répondants disent qu’il sera de plus en plus courant pour les pays d’essayer de se « déconnecter » d’Internet. Cela est intéressant et peut être une nécessité si nous n’abordons pas autrement la guerre informatique.

 

Dans l’ensemble, la lecture du sondage est intéressante et vous aidera à vous concentrer sur la manière dont la technologie évoluera en général et sur la manière de prévoir le changement dans les professions de l’audit informatique et de la gouvernance, de la gestion des risques et de la conformité. Comme je l’ai souligné, l’attention portée à la gouvernance, à la gestion des risques et à la conformité brouille parfois la vision des améliorations technologiques de l’organisation. Soyez attentifs aux améliorations des processus d’entreprise en rapide expansion, grâce à l’ARP et à la chaîne de blocs (registres distribués). Mon conseil : préparez-vous à vérifier et à chercher comment ces nouvelles technologies peuvent vous aider dans vos objectifs en matière de gouvernance, de gestion des risques et de la conformité. C’est rarement une erreur de développer le recours à l’automatisation; cela a fonctionné pour moi au cours de ma carrière.

 

Remarque : Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur.

 

À propos de Michael P. Cangemi : Michael P. Cangemi est agrégé supérieur à la Rutgers University et siège au conseil consultatif du laboratoire d’audit continu et d’information de Rutgers (Continuous Auditing and Reporting Lab). Ancien directeur financier et PDG, écrivain prolifique, conférencier actif et conseiller principal de diverses entreprises, M. Cangemi se concentre aujourd’hui sur l’audit continu, la surveillance continue et l’intelligence analytique pour améliorer les processus de gouvernance, de gestion des risques et de conformité, des finances et de l’entreprise. Il siège au comité des finances et de la technologie du FEI et à son sous-comité de gouvernance, de gestion des risques et de conformité, au comité consultatif éditorial de l’EDPACS et au comité consultatif de l’audit de Lukka, se consacrant à l’audit des chaînes de blocs. Son livre, Managing the Audit Function (3e édition), est publié par Wiley et a été traduit en chinois et en serbe.