Essayer IDEA

Les auditeurs internes se convertissent à la technologie pour lutter contre la fraude : Rapport Caseware

Par Greg Enright

 

Les temps sont durs pour les auditeurs internes.

 

D’énormes changements provoqués par la COVID-19 ont imposé la nécessité de créer de nouveaux modèles opérationnels, dont beaucoup seront permanents. L’adoption à grande échelle du travail à distance et en ligne signifie également que le risque pour la sécurité a augmenté. Les cyberattaques et la fraude en ligne n’ont jamais été aussi répandues. Pendant ce temps, les préoccupations habituelles, comme la démonstration et l’explication de la valeur de l’audit interne pour les autres parties de l’organisation, n’ont certainement pas disparu, et dans certains cas, elles se sont même accentuées.

 

Étant donné cette situation sans précédent, il est important de prendre du recul sur tout ce qui se passe. Cela permet généralement de clarifier les choses et d’avoir une bonne chance d’évaluer et de corriger les stratégies s’il y a lieu.

 

À cette fin, Caseware lance le rapport de tendances 2022 sur l’état de l’audit interne, un rapport de recherche approfondi, fondé sur un sondage de près de 4 000 professionnels ayant des responsabilités liées à l’audit interne, réalisé à l’automne dernier.  

 

Voici certains des principaux domaines sur lesquels se concentrer :

 

  • Principaux défis de l’audit interne : L’« abandon des processus manuels » et l’« adoption de la nouvelle technologie d’audit » étaient les deux défis des auditeurs les plus souvent cités.
  • L’effet de la pandémie : La COVID a entraîné une augmentation du risque de fraude et a incité la plupart des organisations à accroître leur investissement dans la technologie.
  • État de préparation contre la fraude : De nombreuses entreprises ne semblent pas encore préparées pour gérer les risques de fraude, d’où l’urgence de définir un plan approprié de prévention de la fraude et d’intervention.
  • Rôle de l’auditeur interne : Alors que les auditeurs semblent avoir un grand rôle à jouer dans la gestion du risque de fraude, leur participation pourrait être encore plus importante.
  • Prouver sa valeur : La « confiance et la crédibilité » ne sont pas considérées comme un problème majeur pour la plupart des auditeurs internes, contrairement à « justifier et expliquer la valeur ».

 

Pleins feux sur la fraude

 

L’un des principaux thèmes du rapport était la fraude et la manière dont les services d’audit interne la traitent. Étant donné les nouvelles occasions de comportements frauduleux offerts par la pandémie, ce sujet toujours d’actualité a gagné de l’importance au cours des deux dernières années, depuis l’apparition malheureuse de la COVID. 

 

La COVID a entraîné des difficultés logistiques et opérationnelles, la croissance du commerce en ligne et a posé de grandes difficultés à de nombreuses entreprises. Les ressources ont été déplacées pendant la pandémie, ouvrant la voie aux fraudeurs. Se concentrer davantage sur les mesures opérationnelles que sur la conformité ou l’abandon des enquêtes continues en raison du manque de ressources sont des exemples de ces changements.   

 

Les questions du sondage portaient sur ce qui suit :

 

  • L’évolution de la perception du risque de fraude pendant cette période
  • L’évolution du rôle de l’audit interne dans l’enquête sur la fraude
  • L’utilisation des technologies avancées, comme l’analyse de données et l’infonuagique afin de lutter contre la menace de fraude

 

Plus de 70 % des personnes interrogées ont affirmé que la pandémie mondiale a entraîné une augmentation des menaces de fraude dans leur organisation, tandis que seulement 22 % d’entre elles ont dit que le niveau de fraude était resté le même. 

 

La principale conclusion à tirer de ce rapport révèle qu’en raison de ces circonstances aggravées, il est impératif que les organisations qui ne s’estiment pas prêtes à faire face à la fraude en fassent une priorité dès que possible.

 

Tendances en matière de technologie

 

Le rapport évaluait également les niveaux d’adoption des technologies avancées pour aider les auditeurs internes à améliorer leurs résultats. 

 

Concernant les logiciels sur le nuage, 82 % des répondants en général ont dit qu’ils l’utilisent ou prévoient de l’utiliser sous une forme ou une autre pour lutter contre la fraude. Les chiffres sont encourageants, mais peut-être pas surprenants, car de plus en plus d’organisations se rendent compte des nombreux avantages que leur offre ce modèle dans le domaine de la gestion de la fraude, par exemple : 

 

  • intégration dans un environnement unique;
  • facilité et simplification de la gestion;
  • dernière et meilleure version de la solution toujours à disposition.

 

Concernant les logiciels d’analyse avancée, 62 % des personnes interrogées disent que ces outils font partie intégrante de leur stratégie. Mais le fait que 38 % n’utilisent toujours pas de logiciel d’analyse semble inquiétant, même si 32 % disent qu’ils prévoient de l’utiliser à l’avenir. Ce résultat est alarmant, parce que nous vivons à une époque où le volume des affaires et du commerce en ligne n’a jamais été aussi important. Cela semble indiquer fortement qu’il existe un risque important pour les organisations qui n’utilisent pas ce type de logiciel pour se défendre contre les menaces en ligne.

 

Les conclusions présentées ici sont juste le sommet de l’iceberg. Téléchargez le rapport pour comprendre la manière dont vos pairs gèrent les nombreux changements et défis auxquels vous faites probablement également face et obtenir quelques éclairages sur la façon de garder votre service d’audit interne dans la bonne direction en 2022. 

 

Obtenez votre exemplaire GRATUIT du rapport de tendances 2022 sur l’état de l’audit interne de Caseware dès aujourd’hui.

 

Caseware a également publié récemment son rapport de tendances 2022 sur l’état des cabinets comptables, que vous pouvez consulter ici.